BioDiversity of the Mediterranean eXperiment

Nos partenaires

CNRS MISTRALS



Accueil > Projets > POLTRAPMED

Présentation du projet POLTRAPMED

publié le , mis à jour le

Pollen-Trap en région Méditerranéene (POLTRAPMED)

Coordinateur :

Nathalie COMBOURIEU-NEBOUT, HNHP, Paris, France

Mots-clés :

pollen, biodoversité, végétation, sècheresse, Méditerranée, changement global, événements extrêmes

En quelques mots :

POLTRAPMED vise à étudier la réaction de la végétation face aux événements extrêmes de sécheresse et l’impact de leur récurrence sur le long terme à travers la pluie pollinique émise par les plantes dans plusieurs contextes forestiers et agrosystèmes en région méditerranéenne

Membres du projet :

Yildiz AUMEERUDDY-THOMAS, CEFE, Montpellier, France
Adele BERTINI, Université de Florence, Florence, Italie
Sandrine CANAL, EPHE ISEM, Montpellier, France
Younes HMIMSA, Université Abdelmalek Essaadi, Larache, Maroc
Tommaso LA MANTIA, Université de Palerme, Palerme, Italie
Antonio MOTISI, Université de Palerme, Palerme, Italie
Jean Philippe ORTS, O3HP, Saint-Michel-l’Observatoire, France
Jean Marc OURCIVAL, CEFE, Montpellier, France
Odile PEYRON, ISEM, Montpellier, France
Michael PIKRIDAS, The Cyprus Institue, Chypre
Claudia SPECIALE, Istituto Nazionale di Geofisica e Vulcanologia, Naples, Italie
Jean SCIARE, The Cyprus Institue, Chypre
Rosa TERMINE, Université Kore d’Enna, Enna, Italie

Contexte et objectifs :

Les événements extrêmes ont eu par le passé des conséquences particulièrement importantes sur la végétation méditerranéenne. Ainsi les événements de Heinrich intervenus au cours des derniers 50 000 ans correspondent à une disparition quasi complète de la forêt méditerranéenne et le développement important du semi désert. Ces événements sont interprétés comme le résultat d’une intense sécheresse ou de sécheresses récurrentes pendant de longues périodes de temps. Au cours des dernières décennies, des pics de sécheresse se sont régulièrement produits. Quelle est la réaction de la végétation actuelle à de tels événements qu’ils soient ponctuels ou récurrents ? Comment trouver des solutions pour prévenir aux changements futurs ? Parmi les possibles réponses de la végétation, la production en grains de pollen des différentes plantes est l’un des indicateurs qui peut nous informer sur l’impact de ces événements climatiques sur la végétation. POLTRAPMED vise donc à étudier la réaction de la végétation aux événements extrêmes de sécheresse et à l’impact de leur récurrence au long terme à travers la pluie pollinique émise par les plantes. Cette études est effectuée dans plusieurs contextes végétaux en région méditerranéenne (ex : forêts de pin ou de chêne vert, maquis, agrosystèmes tels que oliveraies ou vignes). Nos objectifs sont :

  • Quantifier la quantité de grains de pollen (taxon par taxon) qui se dépose par mois, par an par des suivis mensuels et annuels dans des pollentrap (pièges à pollen placés au sol) et selon un protocole commun de prélèvement
  • Obtenir des suivis sur plusieurs années de la pluie pollinique pour étudier les changements de la pluie pollinique et leurs liens avec les stress extrêmes de sècheresse, leur intensité et leurs répétitions dans le temps ainsi que leur combinaison avec l’impact humain s’il existe
  • Évaluer la biodiversité pollinique et ses changements en comparant avec les données de botanique enregistrées sur les mêmes sites
  • Comparer les résultats avec les jeux de données environnementales et climatiques afin de modéliser la réaction des écosystèmes méditerranéens à travers la pluie pollinique
  • Analyser et modéliser les résultats en combinant cette étude avec les données fossiles acquises sur les événements passés et/ou des données nouvelles sur des sites proches des prélèvements actuels.

De nombreux sites sont déjà appareillés en France (Languedoc Roussillon et Provence), Italie (Toscane, Pantelleria et Sicile), au Maroc et à Chypre, d’autres sont en projet (Crête, Liban, ile d’Ustica) (cf. Figures 1 et 2 ci-dessous)


Figure 1 : Carte des sites du projet POLTRAPMED


Figure 2 : Quelques exemples de sites déjà appareillés

Valorisation :

[WORKSHOP] 1er worshop « Pollentrap monitoring project », Paris, 28t Novembre 2018, financé par Mistrals-ImpactCC

[COMMUNICATION ORALE] Speciale, C., Combourieu-Nebout, N., Bentaleb, I., and collaborators, 2018. The case study of Case Bastione : analyses of palaeoenvironmental data and present biodiversity change from Central Sicily. Journées de restitution et de planification 2019 de BioDivMex, GP4, Bio- et Agro-diversité des paysages méditerranéens passes et présents pour envisager un futur commun, Florac, octobre 2018

[COMMUNICATION ORALE] Combourieu-Nebout, N., Peyron, O., Canal, S., Hmimsa, Y. La Mantia, T., Orts, J.P., Ourcival, J.C., Robles, M., Termine, R., 2018. Biodiversity and Mediterranean vegetation, Past - Present and Future : input from Palynology. Journées de restitution et de planification 2019 de BioDivMex GP4, Bio- et Agro-diversité des paysages méditerranéens passes et présents pour envisage un futur commun, Florac, octobre 2018

Institutions associées au projet :

CNRS, (MISTRALS-BioDivMex)
OSU OREME : SO PollenMed, coordinatrice O. Peyron (autre projet lié)